Formulaire de contact

Envoyer un e-mail

 Recevoir la newsletter

Appeler

Querelles autour des rhums Havana

03-02-2016

Pernod Ricard et Bacardi se disputent la marque Havana Club alors que l’Office américain en charge du contrôle des avoirs étrangers (Foreign Assets Control, dépendant du Département du Trésor) a approuvé le renouvellement de la marque contesté.

Les entreprises de spiritueux Pernod Ricard et Bacardi sont à couteaux tirés après que la marque Havana Club, appartenant à Pernod Ricard, se soit vu accorder le feu vert en janvier pour son renouvellement aux États-Unis. L’entreprise Bacardi a annoncé qu’elle était « choquée et très préoccupée » par l’approbation du renouvellement de la marque disputée par l’agence américaine et a annoncé son intention de poursuivre son action pour contrer la marque de Pernod Ricard.

Pernod Ricard détient les droits sur la marque Havana Club (photo à gauche) dans le monde dans le cadre d’une joint-venture (entreprise en participation) avec le gouvernement cubain. Malgré tout, l’entreprise française s’est vue bloquée aux portes du marché américain pour la vente de son rhum distillé à Cuba, compte tenu de l’embargo qui subsiste entre les États-Unis et Cuba depuis 1961. Bacardi commença à vendre sa propre marque de rhum Havana Club aux États-Unis (et distillé à Porto Rico, photo à droite) en 1994. Le groupe américain avait alors acquis les droits aux États-Unis de la main des fondateurs de la marque Havana Club, la famille Arechabala, qui avait fuit Cuba dans les années 60 après que l’entreprise eut été nationalisée par le gouvernement révolutionnaire cubain. Les deux entreprises de liqueurs se disputent depuis la propriété de la marque.

Alors que l’embargo sur les biens manufacturés à Cuba est toujours en vigueur, les restrictions à l’import ont été assouplies. Pernod Ricard a déposé la marque alternative Havanista à l’USPTO (office américain des brevets) en 2012, en annonçant qu’il commencerait à distribuer le rhum sous ce nom une fois l’embargo levé et si la marque Havana Club n’était pas renouvelée. Contre toutes attentes, la marque a reçu l’agrément pour renouveler la marque aux États-Unis le 11 janvier 2016.

Bacardi a depuis fait une requête sous la « Freedom of Information act » (Loi pour la liberté d'information, permettant l’accès aux documents des administrations américaines) pour obtenir les documents et communications faisant référence à la marque.

Le vice-président aux affaires extérieures de Bacardi, Rick Wilson, a déclaré que l’entreprise « prendrait toutes les mesures disponibles pour contrer la décision », y compris des mesures judiciaires. « Il est inadmissible que l’administration poursuive cette démarche et accorde cette licence au gouvernement cubain pour des biens qui furent confisqués » a-t-il déclaré.

Pour toutes questions sur le droit de vos marques et leur protection, rapprochez-vous de votre consultant habituel ou contactez-nous via ce formulaire.