Brexit: qu'est-ce que cela signifie pour votre PI?

Bien que la Commission européenne et les négociateurs britanniques soient parvenus à un accord sur le projet d'accord de retrait Brexit, celui-ci doit encore passer par le parlement britannique et le reste de l'UE. Dans notre mise à jour du Livre Blanc sur le Brexit, nous avons exposé ce que le projet de texte auquel sont parvenues les parties pourrait signifier pour les titulaires de droits de propriété intellectuelle.

(Dernière mise à jour du Livre Blanc : le 26 novembre 2018.)

Les négociateurs de la Commission européenne et du Royaume-Uni sont parvenus à un accord sur l'intégralité du projet d'accord de retrait le 14 novembre. Ce projet doit maintenant passer par le parlement britannique et le reste de l'UE (ce qui n'est pas une mince affaire).

Le point positif à retenir est que le contenu du projet s’avère conforme aux dispositions initiales du projet d'accord de retrait de la Commission européenne, et confirme également que le Royaume-Uni clonera les droits de propriété intellectuelle de l'UE sur les registres britanniques gratuitement, en maintenant la priorité et l'ancienneté. C'est la première fois qu'un accord de retrait UE-Royaume-Uni confirme le clonage gratuit des droits de PI de l'UE !

Au regard de ce qui précède, quelle que soit la solution adoptée par le Parlement Britannique (deal avec l’UE ou no-deal), l’option du clonage des droits devrait être appliquée par l’UKIPO. Dès lors, bien que non confirmée, cette option semble bien se profiler comme étant celle qui sera appliquée, ce qui devrait rassurer tout le monde à 3 mois de l’issue du Brexit!

Pour en savoir plus sur les dernières orientations, consultez notre livre blanc qui peut être téléchargé ci-dessous.

Download the full white paper

Brexit - what will it mean for your IP?

Insights liés

News & opinion

Comment sentez-vous le futur de votre propriété intellectuelle?

Dans un récent arrêt, la CJUE (Levola Hengelo BV v Smilde Foods BV in C-310/17) a nié la qualité d’œuvre et par conséquent une protection au titre du droit d’auteur à une saveur de fromage à tartiner, permettant ainsi à un concurrent de reproduire, selon Levola - le producteur original, le goût de son produit de façon similaire et contrefaisante.

Par Chantal Koller ,
Comment sentez-vous le futur de votre propriété intellectuelle?
News & opinion

Vins et unités géographiques: un casus belli pour la Cuvée du Golfe de Saint-Tropez

Selon un arrêt de la chambre criminelle de la Cour de Cassation du 4 avril 2018 et en application de la réglementation en matière d'AOP (Appellations d'origine protégée), une coopérative ne peut pas commercialiser des bouteilles de vins bénéficiant d’une AOP dont les étiquettes mentionnent les noms d’unités géographiques, si le cahier des charges de l’Appellation concernée ne prévoit pas cette possibilité.

Par Florence Chapin,
Vins et unités géographiques: un casus belli pour la Cuvée du Golfe de Saint-Tropez

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Cookie policy

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur «Accepter» ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies. »