Marianne Tissot

Conseil en Propriété Industrielle – Marques, Dessins et Modèles

Paris bureau
tm.fr@novagraaf.com
+33 (0)1 49 64 60 00

Marianne  Tissot débute son expérience dans la propriété industrielle en 2007 au sein d'un laboratoire pharmaceutique. Elle a travaillé ensuite pour différents cabinets d'avocats français et anglo-saxon spécialisés dans ce domaine. Marianne rejoint Novagraaf en 2010.

Parcours professionnel

Marianne est titulaire d'un Master 2 en droit des affaires de l'Union Européenne (Université de Nancy)  depuis 2006, d'un Master 2 de Droit de la Propriété Intellectuelle (CEIPI-Université de Strasbourg) depuis 2007 . Elle obtient le diplôme d'avocat en 2010 (Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat – Ecole de Formation professionnelle des Barreaux de la Cour d'Appel de Paris). Elle est Conseil en Propriété Industrielle (INPI) mention Marques, Dessins et Modèles et mandataire auprès de l'EUIPO depuis 2012.

Adhésions

Marianne est membre de l'APRAM (Association des Praticiens du droit des marques et des modèles).

Langues

  • Français
  • Anglais

Domaines d'expertise

Ses domaines d'intervention sont les contrats, les marques, les dessins et modèles, le droit d’auteur, la concurrence déloyale et les noms de domaine. Elle intervient tant au niveau de la constitution, de la valorisation  (dépôt, évaluation  de portefeuille, contrat) des droits de propriété intellectuelle que celui de  leur  défense (mise en demeure, opposition, saisie-contrefaçon, procédures pré contentieuse, négociation,   contentieux administratif, contrefaçon).

Zones de spécialité

  • Marques & Noms de domaine
  • Dessins & Modèles
  • Strategy

Latest Insights

Actualités et avis

Une marque déposée sans réelle intention d’usage peut-elle être annulée ?

La Cour, saisie d’une question préjudicielle portant sur l’interprétation du droit de l’Union européenne en matière de marques de l’Union Européenne, s’est prononcée dans un arrêt en date du 29 janvier 2020, sur la question de la validité d’une marque pouvant être affectée par la mauvaise foi du déposant en ce qu’elle aurait été déposée sans intention de l’exploiter.

Par Marianne Tissot,
Une marque déposée sans réelle intention d’usage peut-elle être annulée ?

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.