“I’M A BARBIE GIRL, IN A TRADEMARK WORLD…”

Par Mélanie Vallade,

Depuis plusieurs semaines, une vague de rose a déferlé sur le monde du marketing avec la sortie très attendue du film « Barbie ». L’occasion de rappeler qu’il est possible, en théorie, d’enregistrer à titre de marque une nuance de couleur ou une combinaison de couleurs, étant précisé que l’appréciation de la distinctivité pour ce type de signe est très stricte en pratique.

Une nuance de couleur ou une combinaison de couleurs doit, avant tout, être distinctive pour pouvoir être enregistrée, c’est-à-dire permettre à un consommateur d’identifier l’origine commerciale des produits ou services revendiqués. Cela paraît simple sur le papier, mais, dans les faits, c’est plus compliqué à mettre en œuvre. 

En effet, les signes constitués simplement d’une couleur auront tendance à être perçus par les consommateurs non pas comme une marque capable de transmettre une indication d’origine commerciale, mais davantage comme un élément décoratif ou ornemental que l’on retrouve habituellement sur les produits.

L’une des solutions pour obtenir un enregistrement pour ce type de signe est de prouver qu’il a acquis un caractère distinctif par l’usage au moyen d’éléments solides (intensité et durée de l’usage, étendue géographique, part de marché détenue par la marque, chiffres et rapports d’investissement, enquêtes…).

A ce jour, MATTEL ne semble pas avoir de marque enregistrée devant l’EUIPO pour l’emblématique couleur rose, mais compte tenu de leur usage intensif et de leurs efforts pour qu’elle soit associée à leur identité, ils auraient de bons arguments pour tenter un enregistrement.  Fort à parier que MATTEL verra la vie en rose pendant encore longtemps.

Insights liés

Blog Nova IP Hour

[Blog] La liste des finalistes aux « European Inventor Award » dévoilée

La cérémonie du Prix de l’Inventeur Européen 2024 se déroulera à Malte le 9 juillet prochain. L’OEB vient de dévoiler la liste des douze finalistes. Comme chaque année, le public peut voter pour l’un des douze inventeurs dans le cadre du Prix du Public. Découvrez les finalistes et voter pour le prix du public.

Par Rose-Marie Ehanno,
[Blog] La liste des finalistes aux « European Inventor Award » dévoilée
Blog Nova IP Hour

[Blog] « Faute de grives je bois du merle » - Une idée marketing ingénieuse devenue contrefaçon

Le 21 février 2024, la Cour d’Appel de Paris a rendu son verdict concernant la marque de négoce « Faute de grives je bois du merle ». Clin d’œil à l’adage, ou subtile moquerie. Étaient visées les marques « Premières Grives » et « Dernières Grives », défendues vigoureusement par la société Tariquet. En effet, le domaine de Tariquet présente un quasi-monopole sur le terme « Grives » et sur la représentation de petits oiseaux ressemblants, pour désigner des vins moelleux d’IGP Côtes de Gascogne. Les deux négociants ont été condamnés pour contrefaçon et concurrence déloyale. Lire la suite

Par Novagraaf Team,
[Blog] « Faute de grives je bois du merle » - Une idée marketing ingénieuse devenue contrefaçon
Blog Nova IP Hour

[Blog] Héritiers d'Uzi Nissan récupèrent <nissan.com> et <nissan.net> après un long conflit

La société automobile Nissan a lutté pendant des années pour récupérer les noms de domaine et auprès de son titulaire, Uzi Nissan, fondateur de Nissan Computer. Elle a échoué, mais Uzi Nissan a dépensé plus de 3 millions de dollars pour combattre Nissan automobile au cours d'une bataille, de huit ans, débutée en 1999. Lire la suite

Par Marc-Emmanuel Mellet,
[Blog] Héritiers d'Uzi Nissan récupèrent <nissan.com> et <nissan.net> après un long conflit

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous