Possibilité d’examen accéléré aux Etats-Unis pour les demandes de brevets relatives au COVID-19

Par Eric Enderlin,

L'Office américain des brevets et des marques (USPTO) vient de mettre en œuvre un programme pilote visant à assurer un examen prioritaire des demandes de brevet dont les revendications couvrent un produit ou un procédé relatif au COVID-19.

Pour bénéficier de ce programme, les conditions suivantes doivent toutefois être satisfaites :

  • Le produit ou procédé doit être soumis à une approbation de la FDA liée au COVID-19, et
  • Le titulaire de la demande de brevet doit être éligible au statut de petite ou micro-entité suivant les règles de l’USPTO.

Si ces conditions sont remplies, l'USPTO pourra accorder cet examen prioritaire, sans paiement de la taxe officielle de 2 000 USD habituellement associée aux examens accélérés. Ce programme pilote offre en fait les mêmes spécificités que le programme « Track One », mais sans la taxe officielle.

En outre, l'USPTO annonce qu’il s'efforcera de prendre une décision finale sur les demandes de brevet entrant dans ce programme dans un délai de six mois s’il est répondu rapidement aux sollicitations de l’USPTO.

Ce programme pilote est ouvert dès maintenant, mais il est pour l’instant limité aux 500 premières demandes déposées.

Si le marché américain présente un intérêt pour votre entité / entreprise, le département chimie & sciences de la vie de Novagraaf peut vous accompagner pour rédiger votre texte de demande de brevet et procéder rapidement au dépôt à l’USPTO afin de pouvoir bénéficier de ce programme.

Nous sommes à votre disposition répondre à vos questions éventuelles, y compris d’éligibilité à ce programme.

Le communiqué correspondant de l’USPTO est consultable en suivant le lien https://www.uspto.gov/coronavirus.

Eric Enderlin, Conseil en Propriété Industrielle, Novagraaf, France

Insights liés

Actualités et avis

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur

Selon un récent classement de l’OEB, la France représente le second pays le plus innovant en Europe et le 5e pays ayant déposé le plus de demandes de brevet au monde. En 2020, les entreprises et instituts de recherche français ont déposé autour de 10 544 brevets, soit 3,1% de plus que l’année précédente. Au vu de cette croissance du nombre de dépôts de brevets, il semble pertinent de faire un point sur l’importance du contrat dans la relation inventeur-entreprise et plus particulièrement au regard de l’exception du stagiaire inventeur.

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur
Actualités et avis

"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression

Loin d’être absolu, le monopôle conféré par la marque voit ses effets cesser lorsque son usage par un tiers sort de la sphère commerciale. En effet, lorsqu’une marque est critiquée, parodiée ou encore utilisée à des fins informatives, il n’y a pas d’atteinte à sa fonction d’identification d’origine. Le consommateur est censé savoir que l’auteur de la critique ou de la parodie n’est pas le titulaire de la marque lui-même.

Par Sigolène Pellet,
"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.