Formulaire de contact

Envoyer un e-mail

 Recevoir la newsletter

Appeler

Marques, noms de domaine et montée de la dotBrand

26-03-2018

En 2012, l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) a ouvert l'espace des noms de domaine, offrant aux entreprises la possibilité de demander l'enregistrement de nouveaux types de domaines génériques de premier niveau (gTLD), y compris les dotBrands. Plusieurs multinationales commencent à utiliser cette nouvelle façon de commercialiser leurs produits et services, comme en témoigne le lancement de sites tels que: home.barclays, mabanque.bnpparibas, thepredator.fox et fizzy.axa.

L'espace des noms de domaine s'est rapidement développé depuis l'introduction des nouvelles règles. En plus des dotBrands lancés dans la première série d'applications (telles que .walmart, .volvo et .netflix), les entreprises ont également enregistré de nouveaux gTLD avec un mot ou un terme générique (tel que .shop ou .wine), des noms géographiques (par exemple, .london et .nyc), ainsi que des noms de domaine internationalisés (IDN) couvrant différents scripts (non romains), tels que l'arabe, le chinois ou le russe. Au total, plus de 1 300 nouvelles extensions de domaine ont été ajoutées. Ceci vient s'ajouter aux TLD préexistants (par exemple .com ou .info) et aux TLD de pays (ccTLD), tels que .uk et .fr. En raison du succès de la première série, une deuxième série d'applications dotBrand est également prévue pour 2019.

Une stratégie pour les noms de domaine
Avec autant de gTLD et de ccTLD disponibles pour l'enregistrement, il peut être difficile pour les propriétaires de marques de décider des noms de domaine à enregistrer pour le nom de leur entreprise et leurs marques principales. Les nouveaux domaines vous offrent plus de choix en tant que propriétaire de marques, mais il est également plus difficile d'identifier les extensions qui correspondent le mieux à votre clientèle, et cela peut vous exposer à des risques de contrefaçon. Par exemple, devriez-vous choisir un domaine géographique (par exemple, .paris ou .fr), ou cela limitera-t-il votre marché ? Devriez-vous opter pour l'une des extensions sectorielles (par exemple .shop ou .green), ou attendre d’abord de voir si elles deviennent populaires ? Et, qu'en est-il des extensions que vous choisissez de ne pas enregistrer ? Comment pouvez-vous être sûr qu'un tiers ne cherchera pas à tirer profit de cette décision ou de cet oubli ? 

Les noms de domaine sont généralement peu coûteux à obtenir ou à maintenir; cependant, le temps et le coût pour poursuivre des tierces parties enfreignant vos droits peuvent rapidement s'accumuler, tout comme la perte de revenus et de réputation qui résulterait de la possibilité pour ces sites de poursuivre leurs opérations sans être contestés. C'est pourquoi nous vous conseillons d'aborder votre portefeuille de noms de domaine comme vous le feriez pour vos autres actifs de propriété intellectuelle ; en particulier : en conservant les dossiers dans un endroit central avec des responsabilités de gestion claires ; en mettant en place des processus clairs d'enregistrement, de suivi et de mise en œuvre ; et en effectuant des examens réguliers pour vous assurer que le portefeuille tel qu'il est enregistré et entretenu est cohérent avec votre portefeuille de marques et plus largement avec votre activité commerciale.

Pour plus de conseils ou de soutien sur le développement d'une stratégie de noms de domaine efficace, lisez notre article « Une stratégie pour les noms de domaine », parlez à votre conseil Novagraaf ou contactez-nous.