Les diamants sont éternels et les brevets durent 20 ans

Par François Grange ,

Grâce au service de Competitive Intelligence Novagraaf, François Grange nous éclaire dans cet article sur les risques à venir dans le secteur du diamant.

D’après une légende rapportée par J. Willard Hershey, les diamants sont exploités depuis plus de 6 000 ans, et sont utilisés pour sublimer les parures et bijoux. Une telle charge historique et émotionnelle en fait une pierre précieuse exceptionnelle et en dehors du temps, éternelle. Son exploitation est ainsi traditionnelle et l’industrie associée est ancienne et bien établie, depuis l’extraction jusqu’au taillage et sertissage de pierre.

Toutefois, des industriels ont essayés de reproduire les conditions extrêmes et inouïes nécessaires à sa création afin de fabriquer de toute pièce des diamants artificiels, et d’en réduire les coûts tout en augmentant la production.

Une nouvelle tendance émerge dans l’utilisation en tant que bijou haut de gamme de ces diamants artificiels. En effet, certains orfèvres mettent à l’honneur les diamants de culture ou de laboratoire et se proposent de faire rêver leurs clients avec la magie de la technologie. Cette nouvelle tendance est ainsi doublée d’une tendance technologique marquée, en particulier pour les brevets d’invention. On observe une certaine dichotomie et de nouveaux entrants sur ce secteur, en concurrence ou en écosystème avec les acteurs historiques.

Cela pourrait bousculer les acteurs traditionnels de cette industrie, qui font déjà face à des défis environnementaux et sociaux importants.

Il existe bien évidemment d’autres secteurs affrontant actuellement des virages technologiques, comme par exemple celui de la transformation digitale, de l’intelligence artificiel, ou de la chaîne d’approvisionnement intelligente.

Si vous faites également face à des défis ou à des virages technologiques dans votre domaine d’activité ou êtes intéressés pour connaître leur vigueur et les anticiper avant l’heure, Novagraaf vous propose des services de la Competitive Intelligence en lien avec les brevets d’invention. Ces services vous permettent de voir le panorama de l’activité dans votre secteur et d’identifier les risques et les opportunités s’offrant à vous.

François Grange, Ingénieur Brevets, Novagraaf - Suisse

Insights liés

Actualités et avis

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur

Selon un récent classement de l’OEB, la France représente le second pays le plus innovant en Europe et le 5e pays ayant déposé le plus de demandes de brevet au monde. En 2020, les entreprises et instituts de recherche français ont déposé autour de 10 544 brevets, soit 3,1% de plus que l’année précédente. Au vu de cette croissance du nombre de dépôts de brevets, il semble pertinent de faire un point sur l’importance du contrat dans la relation inventeur-entreprise et plus particulièrement au regard de l’exception du stagiaire inventeur.

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur
Actualités et avis

"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression

Loin d’être absolu, le monopôle conféré par la marque voit ses effets cesser lorsque son usage par un tiers sort de la sphère commerciale. En effet, lorsqu’une marque est critiquée, parodiée ou encore utilisée à des fins informatives, il n’y a pas d’atteinte à sa fonction d’identification d’origine. Le consommateur est censé savoir que l’auteur de la critique ou de la parodie n’est pas le titulaire de la marque lui-même.

Par Sigolène Pellet,
"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression
Actualités et avis

Quelques actualités Chinoises en matière de marques

Carole vous alerte sur l’importance de déposer au plus tôt les translitérations chinoises de vos marques à travers l’exemple New Balance et vous communique une application intéressante de la loi nouvelle concernant les dommages et intérêts. Carole assure la protection et la défense des actifs immatériels par le biais du droit des marques, des dessins et modèles, des noms de domaine et du droit d'auteur auprès de grands noms, de PME dans des domaines d’activité variés, et de correspondants asiatiques en France et en Europe.

Par Carole Roger,
Quelques actualités Chinoises en matière de marques

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.