Quand protéger son invention?

Par Dr. Stéphane Roux,

Bien souvent, le développement d’un nouveau produit ou d’un nouveau procédé n’est pas un long fleuve tranquille et ressemble parfois plus à une rivière déchainée: soucis de mise au point, fournisseurs difficiles à trouver, investisseurs à convaincre, les obstacles ne manquent pas.

Au milieu de ce voyage, les créateurs et inventeurs pensent souvent à protéger leur invention au moyen d’un brevet. Excellent réflexe pour tenir à distance les concurrents et rassurer les investisseurs!

Mais alors, quand doit-on toquer à la porte de son cabinet préféré pour faire protéger ses droits?

La question n’est pas triviale et mérite qu’on s’y attarde.

Quand déposer son invention 1

Inventeur réfléchissant au meilleur moment pour protéger son invention

Problématique des conditions de brevetabilité

Pour y répondre, nous devons considérer plus particulièrement deux conditions de brevetabilité, c’est-à-dire deux des conditions légales qui vont être examinées par les offices de brevet afin de délivrer ou non un brevet sur une invention.

Ces conditions à prendre en considération sont la nouveauté, la suffisance de description.

La condition de nouveauté exige que l’invention revendiquée dans le brevet soit nouvelle, c’est-à-dire jamais révélée à un tiers sans obligation de confidentialité.

Ainsi, il n’est pas forcément nécessaire de déposer immédiatement un brevet pour une invention qui peut être développée en interne et dans le secret.

À l’inverse, dès que des détails techniques devront être divulguées, par exemple à un fournisseur, un sous-traitant, un client ou même au public pour tester son intérêt, il sera primordial d’envisager un dépôt de brevet avant cette divulgation.

On pourrait alors se dire qu’il est souhaitable de protéger son invention le plus tôt possible, notamment dès que le concept de l’invention a été formulé et avant même toute réalisation technique.

Cependant, il faut aussi tenir compte de la suffisance de description: une invention doit être divulguée dans la demande de brevet de manière à ce qu’un homme du métier puisse la reproduire.

Une demande de brevet doit donc contenir suffisamment de détails techniques pour que l’homme du métier puisse reproduire l’invention revendiquée, sans avoir besoin d’effectuer des recherches approfondies.

Ainsi, une demande de brevet présentant une invention de manière conceptuelle, sans détail technique, pourrait être refusée par un office des brevets.

De plus, il est généralement difficile, voire impossible, de modifier une demande de brevet après dépôt pour y introduire un développement technique non envisagé lors de la rédaction de la demande de brevet.

Responsable technique gelant le design de son produit

Responsable technique gelant le design de son produit

Le bon moment pour protéger son invention est donc le moment où l’invention est suffisamment «figée» dans ces détails techniques et où seuls des détails secondaires peuvent encore varier, sans pour autant changer le concept inventif.

En résumé, le dépôt d’une demande de brevet pour la protection d’une invention devra être envisagé à partir du moment où ses éléments techniques essentiels sont bien identifiés et peu susceptibles de changement, mais avant toute divulgation au public ou à des tiers.

Ce moment n’est pas toujours simple à identifier et les experts de Novagraaf restent à la disposition des créateurs et inventeurs pour discuter de la meilleure manière de protéger leurs inventions.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter votre conseil habituel ou à envoyer un mail à mail@novagraaf.ch.

Stéphane Roux, Mandataire Européen en Brevets – Brevets, Novagraaf, Suisse

Insights liés

Nova IP Hour

2 800 demandes d’obtentions végétales accordées en 2021 par l’Office communautaire des variétés végétales

L’Office communautaire des variétés végétales (OCVV) est un organisme européen chargé de de la gestion du régime européen de protection des obtentions végétales. Outre son activité de conseil et d’assistance en matière de protection des variétés végétales, il est chargé d’octroyer des droits de propriété intellectuelle sur les nouvelles variétés végétales, tout comme l’Instance nationale des obtentions végétales (INOV) à l’échelle de la France. Dans son rapport annuel sur l’année 2021, l’OCVV indique avoir accordé 2 800 titres sur les 3 480 demandes reçues, soit environ 80% d’acceptation des demandes, ce chiffre est en légère hausse par rapport à l’année 2020. Lire la suite

Par Rose-Marie Ehanno,
2 800 demandes d’obtentions végétales accordées en 2021 par l’Office communautaire des variétés végétales
Nova IP Hour

200 technologies pour faire face dès aujourd’hui au changement climatique

La première édition du « Livre sur les technologies vertes » issue de la collaboration de l’OMPI, du Centre et du Réseau des Technologies Climatiques (CRTC) et de l’Académie égyptienne pour la recherche scientifique et la technologie (ASTR), a été diffusée lors de la COP27 tenue en Egypte. Ce guide pratique présente 200 technologies, actuellement disponibles ou en cours de développement, visant à accroître la résilience et diminuer la vulnérabilité face aux effets du changement climatique. Cette première édition se concentre sur trois aspects : l’agriculture et la sylviculture ; la préservation de l’eau et la protection des zones côtières ; et l’adaptation des villes et la planification urbaine. Cette publication met ainsi en lumière une partie des travaux de la plateforme WIPO GREEN, qui met en relation les fournisseurs de technologies vertes du monde entier avec des personnes recherchant des solutions respectueuses de l’environnement. Pour accéder au livre, cliquez ici !

Par Matthieu Boulard,
200 technologies pour faire face dès aujourd’hui au changement climatique

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.