Enregistrement des extensions .DZ et .COM.DZ (Algérie) : une présence locale désormais obligatoire

Le registre algérien a restreint ses conditions d’enregistrements au profit des sociétés locales uniquement et cela est effectif dès maintenant.

Aucune inscription ne pourra être effectuée désormais sur les noms de domaine existants, enregistrés sur la base d’une marque, si le titulaire ne peut pas justifier d’une présence locale en Algérie.

Le renouvellement des noms de domaine est toutefois maintenu.

Pour votre parfaite information, l’extension .TM.DZ permet quant à elle toujours l’enregistrement d’un nom de domaine sur la base d’une marque, sans obligation de présence locale.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter votre conseil habituel ou à envoyer un mail à tm.fr@novagraaf.com.

Insights liés

Actualités et avis

MARADONA, une icône sur le terrain, mais également auprès des tribunaux

Le monde du football est en deuil depuis le 25 novembre dernier, jour où Diego Maradona, légende qu’on croyait pourtant immortelle, s’est éteint à l’âge de 60 ans des suites d’un arrêt cardiaque. L'un des plus grands joueurs de football de tous les temps, Maradona est également bien connu des professionnels de la propriété intellectuelle pour son litige de 2019 avec Dolce & Gabbana, comme l'explique Léa de Ladoucette.

Par Léa de Ladoucette,
MARADONA, une icône sur le terrain, mais également auprès des tribunaux
NovaWeb

Réseaux sociaux, applications, … quelles procédures de réclamation contre l’usage de sa marque sur Internet ?

Lorsqu’un annonceur utilise une marque comme mot clé sans autorisation sur Google Adwords, ou qu’un utilisateur poste un Tweet, une publication sur Instagram, Facebook ou Pinterest, ou crée une chaine Youtube contrevenant au droit de propriété industrielle d’un tiers, se pose la question des voies de droits ouvertes au titulaire de la marque contrefaite.

Réseaux sociaux, applications, … quelles procédures de réclamation contre l’usage de sa marque sur Internet ?
Actualités et avis

Evolution de la pratique Suisse concernant la protection des indications de provenance protégées

« Contrairement aux marques, les indications de provenance n'attribuent pas les produits qui en portent la marque à une entreprise spécifique, mais à un pays, une région ou une localité. Les indications de provenance doivent donc être protégées contre les signes susceptibles de faire naître des idées fausses sur l'origine des produits »

Par Nathalie Codignola,
Evolution de la pratique Suisse concernant la protection des indications de provenance protégées

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.