Les risques et les avantages du marketing d'influence

La crise de la COVID-19 étant une incitation supplémentaire, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les canaux numériques pour accéder aux produits et services. Le récent phénomène du marketing d'influence offre à la fois des opportunités et des pièges aux titulaires de marques, explique Casper Hemelrijk.

Le commerce en ligne et les médias numériques ont explosé pendant la pandémie de la COVID-19. Mais, alors que les clients plus âgés ont peut-être effectué leur toute première transaction en ligne, les jeunes générations, y compris les milléniaux et les "Gen-Z", ont déjà fait d'Internet leur deuxième foyer. Cela a conduit à l'émergence d'un nouveau type d'outil marketing : les influenceurs.

La croissance du marketing d'influence

D'abord rejetée par beaucoup, la portée du marketing d'influence s'est rapidement étendue. En novembre par exemple, l'adolescente de 16 ans Charli D'Amelio est devenue la première utilisatrice de TikTok à atteindre 100 millions de followers, ce qui en fait une partenaire précieuse pour diverses marques.

De nos jours, le marketing d'influence ne s'arrête même pas aux personnes réelles. Les agences de création plongent désormais dans le monde des influenceurs virtuels, comme l'avatar numérique Lil Miquela, qui compte 3 millions de followers sur Instagram. L'avatar s'est produit lors d'un festival de musique en ligne à l'épreuve du COVID en juillet dernier, a été utilisé pour inciter les Américains à voter et a activement collecté des fonds pour des organisations caritatives.

Alors que le monde qui nous entoure continue à évoluer rapidement, les titulaires de marques adaptent et modifient leurs stratégies marketing pour tirer le meilleur parti des nouvelles opportunités, avec TikTok notamment, le dernier né des réseaux sociaux, qui devrait désormais être dans le radar des titulaires de marques. Pour plus d'informations, veuillez télécharger notre  "Guide TikTok pour les titulaires de marques".

Le monde du marketing trompeur

Cependant, il y a un côté plus sombre du marketing d'influence que les titulaires de marques seraient bien avisés de ne pas ignorer et de nouvelles menaces apparaissent sans cesse. Prenez par exemple les "dupe posts", une pratique apparue sur TikTok qui consiste à signaler un contenu à l'aide de hashtag tels que #dupe pour indiquer des liens vers des contenus contrefaits ou piratés.

Le compte Alexarosehealy, qui se décrit comme "une autre millénial sur TikTok", en est un bon exemple. Avec un nombre d'adeptes de quelques milliers seulement, on pourrait dire qu'elle est loin d'être une influenceuse. Cependant, certaines de ses vidéos ont été visionnées plus d'un million de fois. Pourquoi ? À cause de ces hashtags et des liens connexes vers les produits sur les marchés en ligne.

La plupart de ces « marketplace », y compris des sites tels qu'Amazon, ont mis en place des contrôles anti-contrefaçon. Des hashtag tels que #dupe sont ainsi utilisés pour informer les consommateurs potentiels que l'article en question est un produit contrefait.

Cela rend non seulement difficile la surveillance de la contrefaçon par les propriétaires de marques sur les marchés en ligne, mais indique également l'ampleur du marché des produits de contrefaçon et l'agilité des contrefacteurs.

Que doivent faire les titulaires de marques ?

De toute évidence, il est plus important que jamais de mettre en place une stratégie efficace de protection des marques en ligne - et qui ne drainera pas toutes vos ressources.

La première étape pour établir une telle stratégie doit donc consister à identifier - et à examiner régulièrement - les menaces et à utiliser ces connaissances pour mettre en place une méthode efficace de mise en œuvre des droits et de protection de la renommée des marques.

Nous recommandons de se concentrer sur cinq canaux principaux, en particulier : les applications, les noms de domaine, les sites marchands, les réseaux sociaux et le contenu de sites web. Étant donné la taille et la vitesse de croissance de ces canaux, la surveillance et l'application automatisées sont la clé du succès.

Nous pensons qu'un problème moderne nécessite une solution moderne. C'est pourquoi le service de protection des marques en ligne de Novagraaf est conçu pour traiter les menaces pesant sur votre marque dans les différents canaux de diffusion en ligne, mettant promptement en œuvre les mesures nécessaires pour faire cesser au plus vite les atteintes.

Pour en savoir plus sur notre service de protection des marques en ligne ou pour obtenir une assistance spécifique, veuillez-vous adresser à votre conseil habituel ou nous contacter ci-dessous.

Casper Hemelrijk est Juriste en Marques, Dessins et Modèles, Novagraaf, Amsterdam.

Insights liés

Actualités et avis

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur

Selon un récent classement de l’OEB, la France représente le second pays le plus innovant en Europe et le 5e pays ayant déposé le plus de demandes de brevet au monde. En 2020, les entreprises et instituts de recherche français ont déposé autour de 10 544 brevets, soit 3,1% de plus que l’année précédente. Au vu de cette croissance du nombre de dépôts de brevets, il semble pertinent de faire un point sur l’importance du contrat dans la relation inventeur-entreprise et plus particulièrement au regard de l’exception du stagiaire inventeur.

« Mieux vaut prévenir que guérir » : l’importance des clauses de propriété intellectuelle dans l’emploi du stagiaire-inventeur
Actualités et avis

"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression

Loin d’être absolu, le monopôle conféré par la marque voit ses effets cesser lorsque son usage par un tiers sort de la sphère commerciale. En effet, lorsqu’une marque est critiquée, parodiée ou encore utilisée à des fins informatives, il n’y a pas d’atteinte à sa fonction d’identification d’origine. Le consommateur est censé savoir que l’auteur de la critique ou de la parodie n’est pas le titulaire de la marque lui-même.

Par Sigolène Pellet,
"sanofi.sucks" : illustration d’un détournement de la liberté d’expression
Actualités et avis

Quelques actualités Chinoises en matière de marques

Carole vous alerte sur l’importance de déposer au plus tôt les translitérations chinoises de vos marques à travers l’exemple New Balance et vous communique une application intéressante de la loi nouvelle concernant les dommages et intérêts. Carole assure la protection et la défense des actifs immatériels par le biais du droit des marques, des dessins et modèles, des noms de domaine et du droit d'auteur auprès de grands noms, de PME dans des domaines d’activité variés, et de correspondants asiatiques en France et en Europe.

Par Carole Roger,
Quelques actualités Chinoises en matière de marques

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.