Regardez notre webinaire sur la protection des marques en ligne

Détails

Le 30 avril, nous avons réuni une équipe d'experts pour explorer les risques et les opportunités qui se présentent aux marques et aux consommateurs en ligne. L'enregistrement de cette session (en anglais) est disponible ci-dessous.

Une part croissante de notre vie quotidienne - de la façon dont nous faisons nos courses et nos recherches, à la façon dont nous travaillons et communiquons - a déjà migré en ligne. Aujourd'hui, avec la pandémie COVID-19 et l'éloignement social, nous sommes encore plus éloignés de la sphère publique, de nos espaces privés et de l'internet qu'est-ce que cela signifie pour les propriétaires de marques et leurs consommateurs ?

Dans ce webinaire, nos experts ont abordé :

  • Ce que les entreprises peuvent faire pour se protéger contre la menace croissante du piratage informatique;
  • Retours d'expériences de problèmes de protection des marques en ligne pour certaines marques de grandes renommées, y compris leurs impacts pendant la pandémie;
  • Comment mettre en place et gérer des programmes de surveillance de marques en ligne et les actions à mener, notamment en identifiant les principales menaces et en mesurant le succès;
  • Enfin, des astuces et conseils pour démarrer en ligne, et des technologies qui pourraient être utiles, notamment l'outil de protection des marques en ligne de Novagraaf.

Écouter ce webinaire

Insights liés

NovaWeb

Point sur l'actualité des nouvelles extensions dans le domaine viticole

Face à la croissance du Web et la rareté de disponibilité de certains radicaux de noms de domaine, et sous l’impulsion de l’ICANN depuis le début des années 2000, de nombreuses extensions (dites les « New Gtlds ») s’ouvrent à la réservation progressivement au fil des mois dans le but de désencombrer les registres des bureaux d’enregistrement et de proposer une alternative au traditionnel «.com ».

Par Colombe Dougnac,
Point sur l'actualité des nouvelles extensions dans le domaine viticole
Actualités et avis

Ordre public : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs…

Par un arrêt en date du 12 mai 2021, le Tribunal de l’Union Européenne (TUE) rejette le recours formé contre la décision rendue par la Chambre de recours de l’Office de l’Union Européenne pour la Propriété Intellectuelle (EUIPO), confirmant ainsi le rejet de la demande d’enregistrement de marque portant sur le signe semi-figuratif BavariaWeed au motif que le signe est contraire à l’ordre public.

Par Anna Di Grezia,
Ordre public : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs…

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.