Etude comparative de l'OEB et de la CNIPA sur la brevetabilité des inventions impliquant des logiciels

Par Eric Enderlin,

L’Office Européen des Brevets (OEB) et l’Administration Nationale Chinoise de la Propriété Intellectuelle (« CNIPA » pour « China National Intellectual Property Administration ») ont mené conjointement une étude comparative sur les inventions relatives à des logiciels et les inventions mises en œuvre par ordinateur (« CII » pour « computer-implemented invention »), dans le but de fournir aux déposants et aux praticiens en propriété industrielle un aperçu de leurs pratiques d’examen respectives.

Les résultats présentés dans cette étude illustrent les différences des approches adoptées par ces offices pour l’examen des demandes de brevet et fournissent des conseils sur la manière de rédiger les revendications de brevet valides qui remplissent les conditions de brevetabilité.

Il ressort de cette étude que les approches sont globalement similaires. Il existe cependant certaines spécificités dans la pratique qui sont mises en évidence dans ce rapport et dont nos équipes spécialisées dans ce domaine et ceux de l’intelligence artificielle tiennent compte pour la préparation de vos dossiers brevet en Europe et à l’étranger, notamment en Chine.

Etude “Comparative study on computer implemented inventions/software related inventions, Report 2019 / EPO and CNIPA”

Contacts :

Intelligence artificielle, logiciels et inventions mises en œuvre par ordinateur : Sylvain CHAFFRAIX et Catherine Caspar

Intelligence artificielle dans le domaine de la santé : Eric Enderlin

Insights liés

Nova IP Hour

L’existence d’une empreinte nostalgique dans la conscience collective permet-elle de conférer un droit sans dépôt ni usage ?

Des marques célèbres dans les années 80, comme par exemple K-WAY, sont revenues en force quelques décennies plus tard au grand bonheur des boomers, de leurs enfants et petit-enfants, réunissant ainsi plusieurs générations sous la même bannière zippée. Mais que se passe-t-il si ces marques sont tombées dans l’oubli, que les titres correspondants n’ont pas été renouvelés et que des tiers tentent de les déposer ? Lire la suite

Par Carole Roger,
L’existence d’une empreinte nostalgique dans la conscience collective permet-elle de conférer un droit sans dépôt ni usage ?
Hot topics

Titulaires de marques : attention à la responsabilité pour les produits défectueux

Le titulaire d'une marque doit-il être tenu responsable du défaut d'un produit, même s'il n'a pas fabriqué les marchandises ? Telle était la question au cœur d'un récent litige devant la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE). Noa Rubingh examine l'arrêt et ses implications pour les titulaires de marques.

Titulaires de marques : attention à la responsabilité pour les produits défectueux

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.