Rolex : quand la renommée ne suffit pas

Par Marine Deniau,

Le 18 janvier 2023, le Tribunal de l’Union européenne a rendu un arrêt dans une affaire opposant la demande de marque couronne noiraux marques antérieures de la société Rolex SA : Couronne noire marque Rolex SAet Couronne noire Rolex marque Rolex

A cette occasion, le Tribunal a considéré que les « montres » et « articles de bijouterie » n’étaient pas similaires aux « vêtements, chaussures et chapellerie » au motif que ces produits étaient de nature et de destination différentes. En effet, les montres et bijoux sont destinés à être portés comme une parure personnelle tandis que les vêtements, chaussures, chapellerie sont destinés à vêtir le corps humain.

Ces produits ne partagent donc, selon les Juges, pas les mêmes canaux de distribution et ne sont ni concurrents ni complémentaires. Le fait qu’ils appartiennent à des segments de marché proches l’un de l’autre, en ce que, dans le domaine des produits de luxe, ces produits sont vendus sous des marques célèbres de créateurs et que les fabricants de vêtements proposent généralement également des montres, n’a pas suffi pour reconnaître une similarité entre les produits (notamment faute de preuves avancées par la société Rolex SA).

Pour faire valoir la diversification des créateurs et fabricants, il conviendra donc de déposer un solide dossier de preuves pour espérer obtenir (peut-être) une décision contraire à celle rendue dans le cadre de cette affaire.  

Le Tribunal rappelle également la nécessité de démontrer, à l’appui d’un dossier de preuves conséquent, la renommée de la marque antérieure, quand celle-ci est invoquée. En l’espèce, le Tribunal a en effet considéré que Rolex n’avait pas suffisamment démontré la renommée de sa marque (qui n’est pourtant plus à faire).

Lien vers l’arrêt : CURIA - Documents (europa.eu)

Insights liés

Blog Nova IP Hour

[Blog] Bilan de la procédure d’opposition à un brevet devant l’INPI

La mise en place de la loi PACTE il y a quatre ans a instauré une nouvelle procédure d'opposition des brevets devant l'INPI, marquant ainsi une évolution significative dans le paysage de la propriété industrielle en France. Récemment, l'INPI a publié un bilan détaillant les premières années de cette procédure, fournissant ainsi un aperçu des tendances et des résultats obtenus depuis son entrée en vigueur. Lire la suite

Par Rose-Marie Ehanno,
[Blog] Bilan de la procédure d’opposition à un brevet devant l’INPI
Blog Nova IP Hour

[Blog] Rétrospective sur l’impact de la pandémie du COVID-19 pour les contrefacteurs

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) ont réalisé une étude conjointe sur le « Commerce illicite de contrefaçons dans le contexte de la COVID-19 ». Cette étude met notamment en lumière les facteurs qui ont favorisé la diffusion de produits contrefaisants. Lire la suite

Par Matthieu Boulard,
[Blog] Rétrospective sur l’impact de la pandémie du COVID-19 pour les contrefacteurs
Blog Nova IP Hour

Réductions de taxes pour les petites et micro-entités : un nouveau guide à l’OEB

Au 1er avril 2024, de nombreuses taxes ont été modifiées à l’OEB. A cette occasion, un guide dédié aux petites entités et micro-entités a été établit sous la forme d’une foire aux questions (FAQ). L’une des nouvelles mesures concerne les entités innovantes nécessitant un soutien financier, qui peuvent bénéficier d’une réduction de taxes de 30% (sous conditions). Lire la suite

Par Rose-Marie Ehanno,
Réductions de taxes pour les petites et micro-entités : un nouveau guide à l’OEB

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous