ALERTE - Juridiction Unifiée du Brevet : Protégez vos arrières !

Par Novagraaf Team,

Retrouvez toutes nos publications relatives à la JUB et suivez en temps réel la feuille de route en cliquant ici.

Cette expression issue du domaine militaire est tout à fait appropriée depuis l’entrée en vigueur de la Juridiction Unifiée du Brevet (JUB) le 1er juin 2023 : les préparatifs sont actifs parmi les titulaires de brevets européens et certains de ces titulaires laissent entendre qu’ils sont sur les starting-blocks pour entreprendre des actions devant la JUB sur la base de leurs brevets européens.

Comme vous le savez, depuis le 1er juin 2023, les titulaires de brevets européens et de brevets européens à effet unitaire peuvent mener des actions contre des tiers dans le cadre d'une procédure judiciaire unique, couvrant actuellement 17 États membres de l'UE, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, actions qui peuvent notamment conduire la JUB à ordonner des mesures provisoires, telles que des demandes d’interdiction provisoire et/ou à ordonner des saisies-contrefaçons.

Si votre entreprise est visée par de telles demandes, la JUB peut y faire droit sans votre audition. Ce risque ne peut être raisonnablement contré qu'en déposant une lettre de protection (« Protective Letter ») auprès de la JUB.

La jurisprudence récente de la CJUE se montre plutôt en faveur du breveté, le brevet délivré étant présumé valable jusqu’à preuve du contraire, et il n’est pas exclu dans ce cadre que la JUB se montre également en faveur du breveté pour ces mesures provisoires ou ordonnances de saisie contrefaçon, surtout si aucune lettre de protection n’est présente dans le dossier au moment de prendre la décision.

Le risque commercial lié à une interdiction provisoire à l’échelle européenne n’est pas négligeable. Nous vous recommandons en conséquence d’envisager la préparation d'une lettre de protection et son dépôt à la JUB, notamment dans les cas où vous estimez cette démarche appropriée, pour être entendu par la JUB et tenter d’éviter que vous soyez confronté à de telles ordonnances, par exemple sur la base d’un brevet européen dont vous avez connaissance, et qui, bien que non pertinent et/ou dont la validité peut être contestée, représente un risque du fait de son titulaire.

La lettre de protection est conservée par la JUB pendant six mois renouvelables, moyennant le paiement d’une taxe de 200 euros. Ce mémoire n’est pas accessible au public et les titulaires des brevets européens n'en prennent connaissance que s'ils requièrent une mesure provisoire à votre encontre.

La lettre de protection ou « Protective Letter » peut contenir des faits, des preuves, par exemples des documents pertinents de l’art antérieur au brevet, et des arguments de droit et exposer les raisons pour lesquelles toute future demande de mesures provisoires devrait être rejetée par la JUB.

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information concernant la JUB en général, et la préparation et le dépôt d’une lettre de protection auprès de la JUB. Vous pouvez nous contacter ci-dessous, afin d’être mis en contact avec l’un de nos experts en brevets, conseil en propriété industrielle et mandataire près l’office européen des brevets spécialisé dans vos domaines technologiques.

Pour consulter toutes nos publications et suivre en temps réel la feuille de route de la juridiction unifiée du brevet, cliquez ici.

Insights liés

Blog Nova IP Hour

[Blog] Une bataille de 20 ans pour 2 lettres : litige pour l'extension .nu

A l’origine, Niue, un petit pays d'Océanie, avait laissé la gestion du ccTLD .nu à un homme d’affaire américain en échange du raccordement de l’île à internet. Cette extension, lancée en 1997, a connu un fort succès du fait de la similitude de prononciation avec new (nouveau en anglais), mais surtout en Suède, Flandre et les Pays-Bas où « nu » signifie maintenant.Se sentant privé d’une manne financière, le micro Etat annule l’accord et tente de récupérer l’extension. Lire la suite

Par Marc-Emmanuel Mellet,
[Blog] Une bataille de 20 ans pour 2 lettres : litige pour l'extension .nu
Blog Nova IP Hour

[Blog] Après les entreprises, la réservation des « .swiss » ouvertes aux résidents suisses

C’est avec la discrétion qu’on lui connait que la Suisse a ouvert à ses résidents la possibilité d’enregistrer des noms de domaines avec l’extension .swiss. Il faut cependant se dépêcher car les premiers inscrits auront la possibilité – mais pas encore la certitude – d’acquérir des adresses dont certaines pourraient être très convoitées. Lire la suite

Par Marc-Emmanuel Mellet,
[Blog] Après les entreprises, la réservation des « .swiss » ouvertes aux résidents suisses

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous